Voilà c’est fini …

4 juil

… l’expérimentation liseuses avec un bilan plutôt mitigé concernant notre réseau.

Nous avions lancé cette expérimentation en 2 temps : le premier était de les présenter et de les prêter uniquement lors notre action culturelle, les apéro-lectures. Puis nous avions décidé de les prêter en prêt public direct avec convention de prêt comme n’importe quel autre document. Le premier a très fonctionné puisque les 12 liseuses étaient toutes empruntées à l’issue de l’apéro-lectures avec la possibilité de retrouver les titres présentés en version numérique (sauf quand Gallimard numérique ne le permettait pas … ce qui était de plus en plus fréquent les derniers mois !). La seconde phase, le prêt public, a très peu fonctionné. Après réflexion en équipe alimentée par les retours des lecteurs, voici quelques hypothèses de cet insuccès :

- objet de curiosité au début qui a donné à certains lecteurs l’envie d’en posséder une. Idée de l’objet personnel. Les personnes intéressées au départ se  sont équipées donc n’ont plus eu besoin d’emprunter.

- certains lecteurs ont trouvé que la Pocket Book « vieillissait mal » et vite obsolète. Le rétro éclairage inexistant et le fait que la liseuse soit monofonctionnelle sont des éléments qui sont souvent revenus.

- problème de médiation lors du prêt public : les liseuses étaient « rangées » dans les tiroirs des bureaux de prêt peu visibles et peu valorisées par certaines bibliothécaires peu convaincues par cette nouvelle pratique de lecture.

-il aurait fallu que les ebooks soient catalogués au même titre que les livres papiers afin qu’ils apparaissent sur notre catalogue.

Je suis plus que jamais convaincue de l’importance de la  la médiation en bibliothèque et de la formation des équipes !! allez hop au boulot ….

Merci la MD pour cette expérimentation.

Bel été !

Ecrire un commentaire