Les Petits ateliers du numérique : « Rodage, accros, vitesse de croisière »

2 sept

Après un an de mise en route des Petits ateliers du numérique à la bibliothèque de Riom il est temps de partager quelques éléments de notre bilan…

Des ateliers pleinement inscrits dans le projet global de l’établissement

Ces ateliers s’insèrent dans le cadre des animations régulières de la bibliothèque, nous avons tenté de proposer une programmation aussi cohérente que possible en partant des besoins et surtout de nos moyens… En septembre 2013 nous avons commencé avec les ateliers d’initiation aux tablettes et de présentation des ressources en ligne en nous appuyant sur le partenariat avec la MD. Ces premières séances ont très bien fonctionné et ont permis de lancer un premier rendez-vous régulier autour du numérique.

Après un temps de rodage, nous proposons pour l’instant une séance par mois avec 2 « bibliothécaires-médiateurs » et au maximum 10 participants. Dans nos conditions d’accueil il est difficile de faire plus sans perdre en qualité. Deux personnes s’occupent plus particulièrement de la création et de la conduite des ateliers mais selon le contenu des séances d’autres collègues sont susceptibles d’intervenir.

Au plus près des pratiques et besoins numériques

5524669257_ab67585fd0_m

Le contenu des ateliers est en constante évolution . Nous adoptons une démarche empirique en essayant d’être au plus près des besoins. L’idée n’est pas de se positionner comme des « pro » du numérique mais de proposer un espace d’expérimentation où les participants peuvent venir tester, apprendre des manip’ et poser des questions. En cours d’année les thématiques ont évolué avec le service. Depuis quelques mois nous proposons des ordinateurs en accès-libre et de fait, des ateliers d’initiation à l’informatique et d’initiation à la recherche sur le web.

Les difficultés

On ne s’improvise pas formateur … la construction du contenu des ateliers demande beaucoup de temps. Pour les séances d’initiation, il s’agit vraiment de déconstruire tout ce qui est intégré et qui s’impose de manière intuitive (tenir une souris, « fermer la fenêtre » …) pour accompagner au mieux l’apprentissage.

D’une fois sur l’autre nous repensons encore les contenus. Une autre difficulté réside dans l’art et la manière de conduire la séance et de jongler entre les niveaux souvent inégaux des participants qui ont des capacités d’apprentissage différentes. Face aux demandes des participants de revenir d’une fois sur l’autre, nous envisageons la mise en place de cycles avec les mêmes participants sur 2 ou 3 séances afin de permettre une progression et un accueil par niveau. Cette évolution allant de pair avec une augmentation du nombre d’ateliers par mois.

Des ateliers : pour qui et pourquoi ?

Atelier

Les ateliers de découverte et d’initiation attirent en grande majorité des personnes retraitées qui viennent de s’équiper et d’autres viennent par curiosité, par envie de découverte.

Au-delà de l’apprentissage des (nouvelles) technologies, ces ateliers s’insèrent dans une démarche de médiation envers les publics : faire la promotion des ressources en ligne, donner des éléments théoriques de définition pour remettre en contexte, découvrir des outils et surtout se les approprier.

 

Débats et partenariats autour du numérique

A plus long terme, l’enjeu pour la bibliothèque serait de capter, d’intéresser un public plus « aguerri » en proposant des « rencontres-débats » autour de la culture numérique en général (le mouvement du libre et des communs, la question des données personnelles, etc.) animés par des spécialistes ou des associations. A l’avenir nous souhaiterions également nous rapprocher des centres sociaux et autres organismes spécialisés (comme la Mission locale, Pôle Emploi …) en développant une logique de partenariats autour d’ateliers spécialisés ou en promouvant simplement les services de la bibliothèque (espace de consultation internet, ressources en ligne,…).

 A suivre…

Pour vous faire une meilleure idée des ateliers, les supports utilisés seront bientôt disponibles sur le site de la bibliothèque.

 

Ecrire un commentaire