Expérimentation avec les liseuses

1 juil

Notre précédent billet  était consacré à la question des contenus numériques à charger dans les liseuses… Sans avoir totalement résolu cette question nous avançons quand même à grands pas vers la mise en place du prêt public des liseuses.

Avec le parc d’appareils fourni par la MD nous avons pu tester en interne et dans le cadre d’un atelier d’écriture. Depuis quelques mois nous avons une dizaine de liseuses (PocketBook) et poursuivons nos expérimentations.

pocketbook-ultra-marron

Les élèves de  1ère S du lycée Virlogeux de Riom : lis tes classiques numériques

Le dispositif s’insérait dans le cadre des révisions du bac de français. En plus des titres obligatoires, les élèves sont amenés à  lire des œuvres complémentaires sur lesquelles ils peuvent être interrogés le jour J… En suivant les conseils de l’enseignante nous avons chargé les liseuses avec les titres disponibles dans le domaine public : les classiques en version numérique de Racine à Beaumarchais en passant par Madame de Lafayette, en tout une trentaine de titres ont été téléchargés sur 8 appareils.

Voici le bilan des élèves

 «  Entre les mois de mars et juin 2015, nous sommes 11 élèves du lycée Virlogeux, en 1ère scientifique, à avoir  testé pour vous les liseuses acquises récemment par la Bibliothèque de Riom.

 Bien que nos avis divergent sur cette expérience, selon les goûts de chacun en matière de lecture, nous y avons tous trouvé un avantage, comme leur petite taille qui les rend pratiques à transporter. La lecture est également plus agréable bien qu’il soit légèrement démotivant de ne pas pouvoir se rendre vraiment compte de l’avancement de notre lecture.  Il est aussi plaisant de pouvoir avoir un grand nombre de livres regroupés dans un seul appareil même si les lectures étaient uniquement dédiées à notre programme de français.

Pour conclure, nous pourrions dire que la liseuse est un outil pratique mais qui n’irait pas jusqu’à remplacer le plaisir de tenir un livre papier dans ses mains ».

 Alix, Mélissa, Oriane, Charlotte, Noémie, Anaïs, Sandy, Léon, Mathilde, Maëva et Camille.

 

Wikipédia

Wikipédia

 
Ah, l’odeur du papier, le frôlement des pages, le poids de la culture sont des habitudes et des plaisirs ancrés même chez certains de nos « digitals natives ». Lors du bilan à l’oral les élèves nous ont aussi avoué qu’ils auraient plutôt aimé lire de la littérature contemporaine. Désolés, nous ne sommes pas responsables des programmes du bac mais bientôt vous pourrez emprunter des liseuses à la bibliothèque avec un choix moins académique !

Le prêt expérimental pour les participants de l’atelier « liseuses et lecture numérique » sera lancé dès la fin du mois d’août sur un modèle classique : prêt au même titre qu’un autre document, renouvelable si non réservé, une charte à signer en attendant de faire entrer le prêt de liseuses dans notre règlement intérieur.

Ecrire un commentaire